à propos…

Le temps est venu pour moi de m’exprimer au grand jour, de dépasser le stade des ambitions et des velléités, de montrer mon désir de perfection, mes envies d’achèvement, d’aboutissement. Je cherche l’apaisement au travers du dessin, la plénitude, la sensation d’avoir été là et de laisser une empreinte. Je ne sais pas si je le trouve cet instant de vide, ou de plein.. Cet état de Délirium tremens où je parviens presque à me sevrer de mes pulsions créatrices. Mon corps tout entier s’investit : c’est comme se noyer, s’enivrer, se dépasser avec des tout petits riens. Je retiens mon souffle parfois jusqu’à la suffocation, je suis en apnée pour ne pas trembler, je cherche la finesse dans le moindre détail, la perfection. Et laborieusement parfois je l’atteins. C’est la puissance du désir qui m’étreint, qui me pousse et me transporte, comme celle d’un amour ou d’un désir ardent impossible à assouvir. C’est toute cette envie et cette soif d’accomplissement qui me fait oublier la trivialité de mon existence, parfois si banale et si ennuyeuse. Là, ici et maintenant, je voyage et je rêve à d’autres idéaux.